PROJET ECOLE

L’association « les foulées du sourire » lutte contre les violences avec pour axe prioritaire la lutte contre les violences conjugales. Dans ce cadre, nous avons défini un volet spécifique lié à la lutte contre la violence par la prévention et l’éducation des enfants.

En effet, il nous paraît important de faire passer des messages de respect et de sensibiliser les enfants sur l’égalité femme-homme dès le plus jeune âge. Pour se faire, nous souhaitons user du cursus scolaire en y associant les directions des écoles où nous souhaitons intervenir. D’autant plus que cette thématique fait partie intégrante des programmes scolaires.

 

Nous avons présenté le projet à l'académie de Strasbourg et obtenu l'agrément début 2019 pour la mise en place de ce projet.

Une manière de travailler de façon détournée les relations garçons/filles notamment les représentations, les clichés, les conflits, les violences etc .... Cela peut aussi représenter une préparation pour la 6°, mais aussi pour la période pré-adolescente !

 

Les élèves d’une classe de CM2 ont été divisés en 2 groupes d’une dizaine d’enfants. Nous avions prévu :

- 5 séquences de 3 h dont 1 h 30 par groupe : confection de marionnettes ;

- 5 séquences de 3 h dont 1 h 30 par groupe : saynètes avec les marionnettes ;

- 1 séquence de représentation devant les élèves de CM1 et quelques parents d’élèves.

L'objectif de ce projet était double : permettre aux élèves de Wittisheim d'accéder à la culture à travers la mise en scène d'un spectacle de marionnettes afin de sensibiliser les élèves à l'art, au travail sur les émotions et de débattre autour de thèmes sur l'égalité des sexes, la violence, le harcèlement.

L'idée était de travailler dans un premier temps avec une artiste plasticienne (Pascale FREY) afin de confectionner des marionnettes. Il s'agit pour l'élève de partir d'une ou plusieurs caractéristiques spécifiques de la marionnette, choisir parmi divers objets et matériaux proposés et créer un personnage à l'aspect et aux traits de caractères bien définis. Les élèves choisissent, organisent et mobilisent des gestes, des outils et des matériaux en fonction des effets qu'ils produisent. A partir d'un schéma annoté, les élèves donnent progressivement vie à leur personnage fictif. Ils donnent forme à leur imaginaire et représentent leur marionnette en explorant divers domaines (dessin, collage, modelage, sculpture, vidéo). Ils recherchent une expression personnelle en s'éloignant des stéréotypes.

Ils mettent en œuvre un projet artistique en se repérant dans les étapes de la réalisation d'une production plastique individuelle (choix des matériaux, réalisation d'un dessin du rendu final, adaptation du projet en fonction des contraintes, fabrication de la marionnette en anticipant d'éventuelles difficultés).

Tout au long de la fabrication de leur marionnette, ils s'expriment, analysent leur pratique, celles de leurs pairs tout en établissant une relation particulière avec Pascale FREY. 

Puis les élèves mettent en scène leur marionnette à l'aide d'un comédien (Jacques LOMBARD). Un travail de théâtralisation, d'improvisation, de débats autour de thèmes liés à la violence, à l'égalité des sexes, du harcèlement est mené avec les élèves. 

L'ensemble du projet est suivi par Sylvie BODAINE, psychologue clinicienne qui aborde les diverses problématiques avec les élèves lors des différentes séances. Elle participe également à l'expression et l'analyse des élèves lors de leur réalisation artistique en aidant les élèves à décrire, interroger leur création, à formuler une expression juste de leurs émotions en prenant appui sur les différentes réalisations plastiques. Tous trois sont issus de l'association « En Filigrane ».

Au sein de la classe, le lien est réalisé au niveau de l'Enseignement Moral et Civique et du français à travers le travail de l'argumentation à l'oral comme à l'écrit (rédaction d'articles pour le site internet de l'école) et un retour est réalisé sur les thèmes abordés lors des séances.

Les partenaires apportent leur expertise professionnelle dans ce projet afin de réaliser un travail de qualité.

 

 

 

 

 

 

 

Coût du projet :

Ce projet a été mené de mars à juin 2019 et a été totalement autofinancé par l’association pour un budget de 8.000 €. Ce projet est renouvelé en 2020 avec un objectif de répartition du coût à 50% association et 50% école. Pour l’instant, le Directeur n’a pu obtenir que 1.000 € (500 € obtenu dans le cadre d’un concours des Crédits Mutuels Enseignants Alsace et 500 € provenant de l’aide versée par Acti’Witti parents). A ce jour l’association devrait donc financer ce projet 2020 à hauteur de 7.000 €.

Il est évident qu’à ce rythme, l’association ne pourra pas pérenniser cette action à Wittisheim ou devra changer de formule pour limiter le coût d’un tel projet.

Recherche de Mécène et financement :

Vous êtes une entreprise ou un particulier, et vous souhaitez contribuer à ce projet, prenez contact avec l’école ou l’association.

A l'inverse, vous êtes un directeur d'école ou instituteur/trice et vous aimeriez porter ce type de projet au sein de votre établissement, n'hésitez pas à contacter l'association.

Reportage France 3 :

 

 

Nous vous invitons à consulter le reportage « feuilleton » réalisé par France 3 Alsace sur ce projet (3 reportages) : cliquez sur la photo pour accéder au reportage !

 

 

 

Nous avons tous un rôle à jouer pour transmettre les bonnes valeurs aux enfants et construire un monde meilleur… 

IMG_4156.JPG
  • Facebook Social Icon
Suivez-nous sur :